Et si votre assureur était une assureuse ?

Assureur / assureuse, agent ou agente d’assurance, courtier ou courtière, conseiller financier ou conseillère financière ?

Le vocabulaire encore très masculin est en décalage avec l’évolution du secteur qui compte 60% de femmes dans les entreprises d’assurance.

Certaines entreprises du secteur ont déjà un engagement actif en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en interne. Mais la répartition par genre dans les métiers du secteur reste encore très marquée par les stéréotypes. Le rapport 2018 de la Fédération Française des Assurances indique que la Communication est portée par une équipe constituée à 76% de femmes et l’informatique à 73%. Côté pilotage et gouvernance, les femmes sont 37% seulement, chiffre qui s’explique par le fait qu’elles ne sont que 30% parmi les cadres de direction. Et quand il s’agit de la gestion des actifs & patrimoine et matrimoine immobilier, le secteur compte seulement 44% d’agentes.
Pour ces marques employeuses égalitaristes recruter des femmes en tant qu’agentes d’assurance ou conseillères financières est donc plus complexe qu’il n’y paraît.

entraineuse

L’assureuse vs le cliché des femmes et l’argent

Si les équipes RH visent les femmes, elles luttent contre le stéréotype de l’homme assureur/financier très prégnant dans notre culture qui roule à l’équation facile : Argent + négociation + commercial = homme.
De leur côté, les femmes tentent de répondre aux injonctions sociétales qui les orientent vers les métiers dits féminins qui tournent tous autour du soin aux autres, de l’écoute, de l’empathie, bien loin de l’ambition commerciale et de l’argent. Ce qui se vérifie aussi côté clientèle puisque les clientes ont des aspirations différentes de celles des clients de la finance.

Dégenrer la représentation métier

Comment convaincre les femmes qu’elles ont tout intérêt à se lancer dans ce métier à contre-courant ?

  1. En réouvrant une vision du métier vers les valeurs fondamentales du métier : être à l’écoute, avoir de l’ambition, favoriser l’autonomie financière des personnes (indépendantes ou salariées), et mettre en avant leurs réussites. En pensant sans genrer, vous rédigerez des offres plus attractives pour tout le monde, parce que les hommes ne sont pas forcément des stéréotypes non plus.
  2. En allant les chercher dans les réseaux où vous n’êtes pas, dans les sphères où elles évoluent.
  3. En féminisant le vocabulaire employé pour présenter le personnel et les offres d’emploi (la mention H/F dans le titre d’une offre d’emploi n’ayant jamais eu d’impact positif sur la mixité des candidatures reçues).

Le langage ouvert manifeste une autre vision du monde

Lorsque les femmes se sentiront plus en adéquation immédiate avec ces métiers tout aussi porteurs d’avenir que ceux du numérique, elles pourront s’y investir librement.

Vous voulez augmenter la mixité dans votre équipe et recevez zéro candidature de femme à votre offre d’emploi ?

Pour repenser la représentation du métier sans cliché et/ou vous former au langage ouvert qui réintègre le féminin à sa juste place, contactez-nous !

Notre formation au langage ouvert sera bientôt accessible en ligne. Si vous souhaitez en savoir plus c’est ici, et si vous souhaitez recevoir les informations au lancement, c’est juste en dessous.