Les assurances et les banques rassurent-elles vraiment leurs assurées ?

Les femmes s’assurent autant que les hommes. Pourtant les assurées sont un segment clientèle important et encore très négligé par les sociétés de services financiers.

Le marché de l’assurance évolue avec les assurées

Les contrats du foyer ne sont plus signés par l’homme du foyer en tant que chef de famille puis gérés par l’épouse invisible. Les femmes signent leurs contrats directement et sont les interlocutrices décisionnaires des sociétés d’assurance.

Il est vrai que la culture dit encore que “les hommes investissent, les femmes n’y comprennent rien”, valorisant l’acquisition du patrimoine en oubliant complètement l’existence du matrimoine. Par ailleurs, les écarts de rémunération entre hommes et femmes sont très importants et impactent les femmes tout au long de leur carrière.

Elles auraient un bénéfice incontestable à s’intéresser de près à la gestion de leur matrimoine. Les placements immobiliers ou financiers pourraient les aider à augmenter leur autonomie financière.

Des clientes aux attentes spécifiques

Les femmes commencent cependant à investir dans la finance et l’assurance. C’est une tendance même si dans ce secteur la participation des hommes pèse encore plus lourd que celle des femmes.

Mais les assurées ont des motivations plus orientées sur le long terme que les clients. Les conseillères évaluent que leur clientèle est constituée à 71% de femmes ayant des perspectives à long terme et les conseillers considèrent qu’elles sont 59% dans ce cas.
Ce qui implique que les produits proposés sont souvent décalés par rapport à leurs attentes. Appliquer les principes du marketing de genre aiderait les assurances et les banques à identifier ces différences en évitant de les peindre en rose pour “plaire” aux femmes.

Plus qu’un impact financier important

Selon l’étude annuelle du cabinet Olivier Wyman « les sociétés de services financiers pourraient gagner plus de 700 milliards de dollars de revenus annuels additionnels si elles prenaient mieux en compte les attentes de leurs clientes femmes ».

Pour que les femmes investissent dans l’assurance et la finance, il est nécessaire de les écouter et leur apporter des équipes et produits qu’elles cherchent. Avec un écart de rémunération à la retraite de -40% en moyenne par rapport aux hommes (toutes choses égales par ailleurs), les femmes semblent être plus sensibles aux investissements dans le temps. Et l’impact est ici également sociétal dans la mesure où cela permettrait de lutter contre la précarité des femmes retraitées.
Sur le marché français, les assurances et les banques gagneraient donc beaucoup en s’adressant spécifiquement à ce segment sous ou mal exploité.
Et ça les agentes d’assurance ou conseillères financières semblent le percevoir plus facilement que leurs homologues masculins plus éloignés culturellement des attentes de leurs clientes.

Les sociétés spécialisée dans la finance ont intérêt à recruter des assureuses, conseillères financières, des courtières et des agentes pour plusieurs raisons :

  1. augmenter la mixité des équipes de gestion de patrimoine/matrimoine,
  2. permettre à cette clientèle délaissée de rencontrer des interlocutrices autant que des interlocuteurs
  3. favoriser l’autonomisation financière des femmes.

Les bénéfices seront au rendez-vous pour tout le monde, sans aucun doute.

Nous pouvons vous aider à intégrer le genre dans votre stratégie marketing et mieux adresser les attentes de ce segment des assurées. Et sans cliché. Contactez-nous !