Sélectionner une page

développeuse informatique

Développeuse, développeur, c’est pareil, non ?

Inutile de chipoter pour un terme anglais, récent et à peine francisé !
Rien de tel qu’internet pour faire une enquête > faisons une recherche sur Linkedin et voyons quels sont les résultats !

Avec le mot clé « développeur », s’affichent 1,2 Millions de résultats. Essentiellement des développeurs et quelques femmes qui s’annoncent « développeur ».
Avec le mot clé « développeuse », s’affichent 11 mille réponses. Uniquement des développeuses.
Avec les deux mots clés, s’affichent 5 mille réponses. Essentiellement des développeuses et quelques développeurs.

entraineuse

A compétences égales…

D’un point de vue sémantique, les termes « développeur » et « développeuse » ont la même définition :

« Personne spécialiste du développement informatique chargée d’écrire tout ou partie des programmes informatiques nécessaires à la bonne marche du site Internet, du logiciel ou de l’application dont elle a la responsabilité. Le programme est rédigé en lignes de codes qui traduisent en langage informatique les fonctionnalités demandées au site pour correspondre aux attentes de l’entreprise et des personnes utilisatrices. »

D’un point de vue métier, les compétences requises sont identiques quel que soit le genre de la personne. Alors comment ces deux termes identiques amènent-ils des résultats aussi différents ?

…valeurs inégales…

La valeur des mots clés est évaluée en fonction de plusieurs critères : la fréquence d’utilisation, la pertinence des réponses par rapport à la requête, la proximité thématique avec d’autres mots clés qualifiés.

Par exemple lorsque vous cherchez une voiture d’occasion sur internet, vous recevrez des propositions de pièces automobiles d’occasion. Ou si vous cherchez un appartement à louer dans un quartier, vous verrez s’afficher les offres dans les quartiers voisins.
Linkedin constate comme nous que le nombre de développeurs est nettement supérieur à celui de développeuses et en conclut que le terme « développeur » a plus de valeur que son équivalent féminin « développeuse ». Logique. Comme en plus c’est un métier en forte tension sur le marché de l’emploi, la valeur est très importante.
Selon la même logique, le terme « développeuse » est peu usité donc peu valorisé.

et offres sélectives

Les annonces d’emploi rédigées au masculin confortent ce système excluant les développeuses des postes de développement informatique puisque seuls les profils de développeurs seront affichés. Les femmes ont du mal à trouver un poste, à s’identifier à des rôles modèles de développeuses, et ne reçoivent pas les annonces de postes.

Lorsqu’elles entrent en poste, elles sont immergées dans un univers quasi exclusivement masculin et souvent réorientées vers la relation clientèle qui « valorise » leurs supposées compétences relationnelles. Comme dans l’ingénierie, la compétence technique étant toujours considérée comme supérieure, les compétences développées en communication et management sont peu reconnues et leurs valeurs baissent avec le temps par rapport à celle des hommes restés sur la tech. La boucle est bouclée.

 Les mots sont les frontières de notre monde

Pour détourner ce cercle vicieux discriminant, plusieurs actions sont possibles.

  1. utiliser le terme « développeuse » le plus souvent possible dans le contexte informatique
  2. accorder dans les algorithmes une valeur identique aux deux termes, en accordant au mot féminin la valeur acquise par le mot masculin et faire remonter les résultats mixés.
  3. embaucher des femmes et maintenir leurs compétences techniques

Pour vous développer la mixité par le langage ouvert et changer le monde numérique, contactez-nous !