Sélectionner une page

Je suis entrepreneuse

Je suis une une femme qui entreprend. Une entrepreneuse.
Dans les sujets sur l’entrepreneuriat des femmes, je lis souvent le terme « entrepreneure » . Et je l’entends parfois aussi, avec cette prononciation qui appuie le son « REU » pour faire entendre le E muet ajouté à la fin du mot. Sauf que… si vous nous suivez, vous savez que le seul job d’un E muet est justement de ne rien dire.
De son côté, le son « ZEU » existe déjà dans la langue et marque souvent le féminin d’un mot en -EUR. Il suffit donc de l’utiliser et laisser tranquille le E muet qui n’a rien demandé. Entrepreneuse, c’est tout simple.

entraineuse

Les femmes entreprennent… peu

3 entreprises sur 10 sont créées par une femme… Ce qui signifie en creux que 7 entreprises sont créées par un entrepreneur et seulement 3 par une entrepreneuse. Pourquoi cet écart ? De nombreux facteurs sont en jeu : la méconnaissance de l’écosystème entreprenarial et le manque de confiance en sa propre capacité d’entreprendre sont les freins les plus importants chez les femmes. Dans leur éducation, les femmes sont très tôt invitées à être de bonnes élèves, à suivre la règle sans discuter. Cela empêche le développement de leurs compétences créatives, excepté dans les sphères autorisées que sont le graphisme, la déco, la mode et la cuisine.

Ce manque de confiance en soi est construit socialement et les représentations de femmes limitées à cette sphère privée y participe grandement. Les femmes manquent de rôles modèles d’entrepreneuses pour s’identifier et en concluent inconsciemment qu’entreprendre n’est pas pour elles. Si elles ont une envie d’entreprendre, une idée, elles cherchent autour d’elles qui l’a déjà fait et trouvent des entrepreneurs à la pelle. Des entrepreneuses, très peu.

Entrepreneuses et visibles

Les créations d’entreprises par des femmes sont depuis quelques années en très légère progression. Les structures d’accompagnement ont mené des actions spécifiques auprès des créatrices : associations, incubateurs, fonds de garantie, concours et salons professionnels. Néanmoins les entrepreneuses sont encore trop peu visibles pour être immédiatement identifiées par le grand public.

Pour favoriser la création d’entreprise par les femmes, il est indispensable de les rendre visibles. Elles pourront alors s’identifier à d’autres et nourrir leur ambition entreprenariale. Parallèlemnt leur entourage pourra penser qu’elles peuvent le faire (sans « abandonner le foyer »).

Si toute la société soutient les créatrices, elles seront confiantes, financeront leur entreprise en cohérence avec leur ambition et développeront leur business. Pour le bien de toutes et tous.

Les mots sont les frontières de notre monde

Les entrepreneuses sont des femmes comme les autres. Entrepreneuses et entrepreneurs sont de valeurs égales. Les nommer, c’est leur accorder la place qu’elles méritent dans notre société, sur le podium de la réussite entreprenariale. Les mots comptent et nous servent à dire le monde que nous voulons voir.

Pour vous former au langage ouvert qui réintègre le féminin à sa juste place, contactez-nous !