Sélectionner une page

Handballeuse, un beau palmarès

En France, le handball est un sport pratiqué par près de 500 000 personnes, dont 33,4 % de femmes. Un handballeur sur 3 est donc une handballeuse.

Depuis les premières licenciées à la fédération française de handball en 1950, elles sont de plus en plus nombreuses. Si elles représentent le tiers des personnes licenciées depuis le milieu des années 70, nous sommes aujourd’hui encore loin du 50-50 et les chiffres progressent lentement. Trop lentement.

entraineuse

Handballeuse : un beau palmarès

L’équipe de France de handballeuses a un beau palmarès : Championnes du monde en 2003 et en 2017, finaliste aux JO en 2016, championnes d’Europe en 2018 et elles préparent les JO 2020. Pourtant les joueuses sont inconnues du grand public, invisibles.

Comme pour tous les sports, le développement de la pratique par les femmes nécessitent de faire connaître les équipes, les joueuses, les entraîneuses. C’est leur notoriété qui permettra à ces équipes d’avoir les partenaires financiers indispensables à de bonnes conditions d’entraînement, préparer les compétitions et remporter la victoire.

Les équipes de France féminines gagnent et sont encore dans l’ombre. Qui penserait à proposer à une petite fille d’essayer le handball, le foot, le rugby, l’escrime, le judo, la boxe ou le basket plutôt que la danse, la gym ou l’équitation ?

Nos mots bâtissent notre monde

Si le mot handballeuse nous frotte encore un peu à l’oreille, ce n’est pas pour des raisons de prononciation (comme pour autrice ou traiteuse par exemple), mais seulement par manque d’usage. Le langage ouvert peut nous aider à dire le monde comme nous souhaitons le voir devenir.

Plus nous utiliserons ce mot pour nommer les 180 000 femmes dans le handball, plus nous ferons de la place pour les filles/femmes qui souhaitent le pratiquer.
Plus elles seront nombreuses, plus nous utiliserons avec aisance le mot dans notre langage courant. Nous pourrons alors soutenir et encourager cette Equipe de Handball France Féminine pour les jeux olympiques de l’été 2020.
Et le monde change.

Pour vous former au langage ouvert qui réintègre le féminin à sa juste place, contactez-nous !