Sélectionner une page

Traiteuse

La traiteuse est-elle celle qui insulte, comme on « traiterait » une personne dans la cour de l’école ?
Est-ce celle qui pulvérise des produits chimiques, comme on « traiterait » des plantes contre les insectes ravageurs ?
Est-ce la machine industrielle qui traite les pièces produites à la chaîne, transformant l’acier en inoxydable ?
Ou est-ce cette cuisinière qui prépare et livre ces plats salés et sucrés qui ravissent les palais lors d’un événement ?

On parle toujours du traiteur. On commande le cocktail, le repas de mariage ou d’anniversaire chez le traiteur. Et puis on passe à la pâtisserie pour commander le gâteau, à la boulangerie pour commander le pain, à la fromagerie pour le fromage.

Pourquoi toujours le traiteur ? Et si le traiteur était une traiteuse ?

entraineuse

La traiteuse travaille à la traiterie.

[Spoiler : Rien à voir avec la traîtrise qui qualifie l’acte de tromper la confiance d’une personne.]

On connait bien la boucherie, l’épicerie, la boulangerie. Des lieux dans lesquels travaillent des boulangers et boulangères, des bouchers et des bouchères, des épiciers et épicières. A la laiterie travaillaient la laitière et le laitier. Pourquoi pas un traiteur et une traiteuse travaillant dans une traiterie. En italien, le terme « trattoria » est devenu le restaurant, notre équivalent de la brasserie.

En rencontrant une femme qui lançait son activité de planches apéro toutes prêtes à livrer, le terme traiteuse est devenu une évidence. Dire d’elle qu’elle était un traiteur revenait à nier que cette personne était une femme et une entrepreneuse. Quand les frontières de notre langage rendent évidentes les frontières de notre monde, nous pouvons agir et ouvrir notre langage aussi largement que la vision que nous souhaitons avoir du monde.

Remettre le traiteur à sa place

Le mot traiteur est devenu le terme générique pour nommer l’entreprise qui propose des plats cuisinés. Or, cette synecdoque [métonymie qui consiste à nommer le tout par une partie] transforme en symbole l’homme dont le métier est de préparer les plats, le traiteur, peut-être le patron. Il devient l’image de l’entreprise tout entière et fait disparaître autour de lui le lieu, l’entreprise, les autres personnes qui travaillent dont les femmes. Et invibilise la traiteuse au passage.

Vous pouvez ajouter deux nouveaux mots à votre vocabulaire en langage ouvert :

traiteuse : femme qui prépare des plats cuisinés dans son entreprise

traiterie : entreprise de préparation et livraison de plats cuisinés

 Pour vous former au langage ouvert qui réintègre le féminin à sa juste place, contactez-nous !