Langage ouvert

Découvrez comment faire progresser l’égalité de genre à votre échelle : par les mots [à l’écrit comme à l’oral] et par les images

Pourquoi parler de langage et de genre ? 

Le langage, c’est l’ensemble des systèmes de signes [l’écriture, la parole, la signalétique, la gestuelle, la mode, etc.] qui permettent de communiquer, de (se) représenter le monde. 

À travers le langage, on véhicule notre vision du genre : on exprime ce que l’on pense de la place des femmes, des hommes et des personnes non binaires dans la société. La règle du “masculin l’emporte sur le féminin” parle pour elle-même… Et que penser de la “taxe rose” ? De l’absence d’option “non-binaire” dans la plupart des formulaires ?

Notre proposition avec le langage ouvert : valoriser les individus indépendemment de leur sexe ; décloisonner notre communication pour ouvrir les possibles pour chaque personne (au niveau de l’emploi comme de la consommation, de la représentation politique et des choix de vies au quotidien).

Les bases du langage ouvert

Le langage ouvert est pensé comme une boîte à outils. C’est l’ensemble des techniques [plus ou moins visibles] que l’on peut mobiliser à l’écrit, à l’oral, dans les images pour visibiliser équitablement les femmes, les hommes et les personnes non binaires. 

✍️ À l’écrit, on apprend à casser le réflexe d’utiliser du masculin comme générique avec :

✔️ l’utilisation et la [re]valorisation des mots féminins pour parler (à) des femmes et de termes neutres pour les personnes non binaires

✔️ la double flexion, les expressions épicènes, la reformulation dégenrée

✔️ les accords en nombre et de proximité

 

💬 À l’oral, car la majorité de notre langage est parlé, il faut aller au-delà de l’écrit pour rendre notre société plus égalitaire :

✔️ on s’assure aussi que les mots sont adaptés au genre de notre audience 

✔️ on s’assure que les mots que l’on emploient sont sonores (👋 le -e muet)

✔️ on travaille sur la question du temps de parole des individus en fonction de leur genre (👋 les mâleterruptions et les mecsplications)

📸 Au niveau visuel, car une image vaut mieux que mille mots… autant viser juste : 

✔️  diversifier sa palette de couleurs pour sortir de la segmentation rose-bleu

✔️ s’assurer que l’on représente des femmes, des hommes et des personnes non binaires dans tous les domaines (pas seulement des femmes en cosmétiques et des hommes en maçonnerie par exemple 😉) 

✔️ mettre en cohérence les images et les mots

Tout ça prend du temps à intégrer dans la pratique, d’où la nécessité de suivre la formation au langage ouvert.

 

Parce que le langage appartient à tout le monde, nous avons fait le choix de déposer l’expression “langage ouvert” en licence Creative Commons

Langage ouvert © 2017 by Vinciane MOURONVALLE CHAREILLE is licensed under CC BY-NC-ND 4.0

?php if ( function_exists( 'gtm4wp_the_gtm_tag' ) ) { gtm4wp_the_gtm_tag(); } ?